Anthropologie - La Révolution en Charentaises

Anthropologie

samedi 20 janvier 2007, par Montag / 7569 visites

Une enquête en forme de thriller sociologique (que l’auteur invente sans doute au passage), sur la disparition d’une jeune Rom, où la rareté des indices provient de son exclusion de notre société.

Son point de départ, c’est le croisement du regard de l’auteur avec celui d’une jeune Rom qui mendie à un feu, et qui le trouble en provoquant « une impression de familiarité rompue » par delà tout ce qui la sépare de lui, et notre capacité naturelle à bannir l’étrangeté quand elle se présente à nous.

Incapable de l’aborder, il commence par étudier la réaction de ses proches qu’il conduit discrètement à l’endroit où elle exerce son activité, les interpellant alors en faisant simplement remarquer que « ça doit être un travail difficile ».

Un « jeu des postures » s’ensuit : Celui qui ne veut même pas voir, l’expert en commun qui sait tout sur tout, ou encore celui qui théorise sans expérimentation par peur de la rencontre ordinaire.

La richesse des observations sur la notion de travail par rapport à celle d’activité, les carences du langage pour parler d’individus dont l’existence à notre communauté est effacée, le besoin de visualiser l’exclusion comme exutoire de nos sociétés, le conditionnement du drame amoureux à des normes sociales, dresse au passage un tableau contemporain des « exclus ».

Conscient néanmoins de l’insuffisance de ses observations, il décide alors de la rencontrer.

Mais comment retrouver quelqu’un sans aucune donnée tangible comme un numéro de sécurité sociale, un registre, ou une simple source orale digne de foi ?

Dans ce roman où l’anthropologie devient littérature, on prend bien conscience que « [dans] la modernité occidentale, les individus, pour exister, doivent désormais tâcher de conserver, coûte que coûte, des traces de leur inscription dans la communauté », et on saisit d’autant mieux le sentiment de vulnérabilité chez ceux qui n’ont aucune preuve de leur existence sociale.

Anthropologie, roman d’Eric Chauvier, Editions Allia.



Partager