Refuser les sacs en plastique - La Révolution en Charentaises

Refuser les sacs en plastique

lundi 8 mai 2006, par Onno Maxada / 8158 visites

Tout porte à croire qu’Elmer Food Beat - gloire de la chanson française au début des années 90 - a été a l’origine d’un quiproquo tragique.

Alors qu’il chantait "le plastique, c’est fantastique" pour populariser l’usage de la capote, des hordes de beaufs ont repris son refrain en chœur pour semer sans complexe des sacs de caisse à travers tout le pays. Résultat : 122 millions de sacs plastiques le long des côtes françaises et des dauphins qui viennent crever d’asphyxie sur nos plages. Le chiffre n’est pas prêt de baisser quand on sait que 18 milliards de sacs de ce type (soit 72 000 tonnes de plastique) sont distribués par an et que chacun d’entre eux met entre un et quatre siècles pour se dégrader naturellement. Pas besoin d’être fort en maths pour comprendre qu’on est mal barrés. Mais regardons le bon côté des choses, cette situation favorise la paix des ménages. Dans 10-20 ans, au rythme auquel vont les choses, c’en sera fini des engueulades pour savoir si les marmots iront passer les vacances d’été à la mer ou à la montagne !

Les sacs qui finissent dans les incinérateurs produisent quant à eux une pollution moins visible mais tout aussi réelle puisqu’ils dégagent des fumées toxiques et accroissent les émissions de gaz à effet de serre.

Autrement dit la meilleure solution, c’est d’arrêter purement et simplement d’utiliser des sacs plastiques, sauf comme sacs poubelles. Préférez leur des sacs de toile réutilisables et préparez vous à une longue guerre psychologique d’usure. A chaque fois que votre souriant pharmacien vous proposera un sac plastique pour transporter une ridicule petite boîte de médocs, regardez le comme si c’était le plus demeuré des crétins pendant une ou deux secondes et répondez "non" avec fermeté. Comme vous n’allez pas vous rendre très populaire et que les pharmaciens ont un humour bien à eux, pensez à vérifier que vos cachets d’aspirines n’ont pas été remplacés in extremis par des laxatifs.

Pour information, notons que l’Irlande a réussi à diminuer de 90% le nombre de sacs distribués en instaurant une taxe de 15 centimes d’euro par sac fabriqué. Comme quoi, quand l’Etat veut s’en donner les moyens...


Partager