Terroriser les propriétaires de chiens dégueulasses ? - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > Techniques de lutte du révolutionnaire en charentaises > Terroriser les propriétaires de chiens dégueulasses (...)

Terroriser les propriétaires de chiens dégueulasses ?

vendredi 26 mai 2006, par Onno Maxada / 9651 visites

Qu’est-ce qui distingue un révolutionnaire d’un gros con ? Parfois, ayons l’honnêteté de le reconnaître, ça tient à peu de choses...

...une pensée altruiste avant de commettre une crasse (après tout, c’est pour la bonne cause), l’espoir que l’Histoire nous absoudra (les générations futures comprendront) ou la certitude obtuse que tout ce qui peut faire chier l’adversaire a du bon. Bref, c’est le type de motivations qui a plus de chances d’intéresser les lecteurs de France Soir que les accrocs au Code Pénal. N’empêche que si ça vous suffit et que vous éprouvez un plaisir jouissif (un brin pervers ?) à transgresser la loi, cet article est fait pour vous.

Pour accomplir votre destin de révolutionnaire de quartier sans peur et sans reproches, vous avez besoin d’un minimum de préparation.

Côté matériel, un petit sac en plastique et une paire de gants en latex feront amplement l’affaire. L’investissement est donc minimal et peut s’avérer utile dans toutes les tâches de la vie quotidienne, que vous décidiez de faire quelques emplettes de dernière minute ou d’arrêter une hémorragie artérielle par exemple.

Côté préparation, c’est un peu plus compliqué et ça dépend totalement de la stratégie que vous souhaitez adopter. Vous pouvez vous spécialiser dans la course à pieds ou le judo, au choix.

Quand vous vous sentez assez en confiance, il ne vous reste plus qu’à aller vous balader, votre petit sac et vos gants en poche, à la recherche d’un bonne occasion de défendre la veuve, l’orphelin et la propreté du quartier. Ca peut prendre du temps, mais tous les grands chasseurs vous le diront, la patience finit toujours par payer. Un jour ou l’autre donc, une bourgeoise ultra-hype ou une veille peau en Sonia Rykiel arrêtera son caniche juste devant vous et s’extasiera devant la merde monumental que le toutou à sa môman ne manquera pas de laisser en plein milieu d’un trottoir de 90 cm de large. Ce jour là, vous saurez qu’il est temps d’agir.

Procédez alors avec méthode. Si la bourgeoise fait mine de s’en aller en laissant le "chef-d’œuvre excrémental"de son caniche en exposition libre :

- 1) Abordez la poliment (vous aurez sans doute l’impression qu’elle a des difficultés d’audition, c’est classique)

- 2) Montrez lui que vous êtes un gueux (donc potentiellement dangereux). Vous pouvez par exemple lui dire que vous êtes insensible à l’art contemporain, que vous trouvez les sacs à patates plus sexy que les sous-vêtements Sonia Rykiel et que les brosses à dents "designées" par Philipe Stark ne sont pas pratiques pour retirer les morceaux de merguez qui viennent se loger entre les incisives et les molaires.

- 3) Tendez lui votre petit sac en plastique avec un grand sourire.

C’est à ce moment précis que tout se joue : on peut devenir un modèle de civisme ou basculer dans la scélératesse la plus abjecte.

Le civisme, c’est un sac offert avec courtoisie pour effacer les indélicatesses d’un chien trop pressé ou trop distrait. C’est une main tendue pour saisir une crotte molle et malodorante sous les sarcasmes intérieurs d’une propriétaire s’estimant au-dessus de ces bassesses. C’est aussi faire régulièrement le tour de son quartier pour y ramasser toutes les déjections canines et, de ce fait, le rendre plus attrayant pour les propriétaires de clébards...

Tout le monde n’a pas le civisme chevillé au corps. Si c’est votre cas, évaluez la férocité du chien et la dangerosité de son accompagnatrice, puis demandez vous si vous préfériez voir les crottes de chiens décorer votre rue ou le front des propriétaires vous ayant rabroué lorsque vous leur avez gentiment offert un sac en plastique. Réfléchissez bien, pensez à une ville propre parfumée d’odeurs délicates, et vous aurez sûrement une idée concernant l’utilisation des gants en latex.

Alors, judo ou course à pieds ?


Partager

1 Message

  • D’accord sympas cette solution mais y’en a une qui a fait c’est preuve c’est touché au portefeuille du proprietaire car ce n’est pas plaisant de marché dedans ,meme si on dit que cela porte bonheur un peu de civisme ça fait du bien ,mais combien de personne ramasse les dejections de leurs chien il y a environ 30 pourcent de gens qu’il le font (j’en fais partie ) Si on a un chien on assume sinon on s’ astient ...