Pourcentage (2) - La Révolution en Charentaises

Pourcentage (2)

vendredi 31 mars 2006, par Onno Maxada / 8882 visites

Petit exercice de calcul à l’attention des gros bonnets (d’âne) qui s’efforcent de nous faire croire que les manifestants anti-CPE constituent une minorité réactionnaire sapant les piliers de notre démocratie.

On sait Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin amateurs de lettres et de bons mots. Visiblement, le Premier ministre est moins à l’aise avec les chiffres. De tous ceux qu’il a entendu ces derniers jours, de Villepin n’en a retenu qu’un. Comme on pouvait s’y attendre, il ne s’agit pas des 3 millions de manifestants du 28 mars dernier ou des 83% de Français favorables au retrait ou à la suspension du CPE [1]. Ce qu’a enregistré de Villepin, c’est que 74% des sympathisants UMP sont favorables au maintien du CPE [2]. C’est toujours bon à prendre pour 2007.

En plus d’un destin présidentiel, le poète à temps partiel de Matignon se rêve une réelle légitimité démocratique : les Français ont donné les pleins pouvoirs à l’UMP et le Premier ministre est le leader de la majorité, donc ses oukases sont les lois de la République. Qui s’attaque à de Villepin et à ses lois s’en prend à la démocratie. Pour un peu, on en oublierait presque que ce cher Dominique Marie François René n’a jamais été élu, qu’il a longtemps traité les ceux qui l’étaient de "connards"...

A ce stade, il n’est pas inutile de rappeler sur quoi repose la suprématie de l’UMP : le hold up des élections présidentielles de 2002. Rapide retour sur les résultats d’un premier tour aux conséquences catastrophiques.

Le 21 avril 2002, la population française comptait 61 530 000 personnes, dont 41 194 689 inscrits sur les listes électorales (67% de la population). Au soir du premier tour, il y a eu 29 495 733 votants et 11 698 956 abstentions. Au nombre de votants, il a fallu retirer 997 262 bulletins blancs ou nuls, ce qui porte le nombre de voix exprimées à 28 498 471 [3].

Chirac a obtenu 5 665 855 voix, soit 19,88% des suffrages exprimés. Si l’on rapporte le nombre de voix s’étant portées sur Chirac au total de la population française, on constate que 9% seulement des Français ont voté pour Chirac et ses politiques. Tous les scrutins postérieurs à 2002 ont marqué un effondrement de l’UMP et un désaveu de sa gestion du pays.

Autrement dit, si de Villepin peut faire un bras d’honneur aux Français aujourd’hui avec son CPE, c’est grâce aux 5 665 855 couillons qui ont voté pour Chirac en 2002 et qui lui ont donné les clefs de la maison (notamment du frigo et du coffre-fort) quelques mois plus tard aux législatives. N’oublions pas non plus les 4 804 713 fachos et inconscients suicidaires qui ont voté Le Pen et sans qui la panade actuelle n’aurait sans doute pas été ce qu’elle est.

Au rythme auquel vont les choses, il y aura bientôt plus de manifestants dans les rues contre le CPE qu’il n’y avait de bulletins Chirac dans les urnes le 21 avril 2002. Si rien ne change et que ce gouvernement - qui ne représente rien à part une poignée de nantis sans scrupules - s’obstine à défier la population, il faudrait peut-être penser à traîner nos charentaises et les godasses de millions de manifestants excédés sur les moquettes soignées de Matignon et de l’Elysée.

Notes

[1] Sondage CSA publié dans Le Parisien du 30 mars 2006.

[2] Enquête IPSOS réalisée pour Le Monde et France 2, résultats publiés le 27 mars 2006.

[3] Résultats complets disponibles sur www.votants.com


Partager