Accueil du site > Onno Maxada

Onno Maxada

Découvrez sur cette page les articles de Onno Maxada
 Envoyer un email à cet auteur

Tel Tarzan s’élançant de liane en liane, Wolfgang Master laisse filer son regard sur le chemisier fleuri de sa vis-à-vis. Dans cette flore aux couleurs criardes, il est désormais chez lui. Seigneur d’un royaume dont l’instinct et l’observation lui ont révélé la topographie, il savoure le contentement des conquérants voyant revenir la perspective du repos et des plaisirs frivoles. Surtout, il jouit une dernière fois de sentir la puissance de son animalité avant de mettre le monstre en cage, de le dompter et de l’affamer jusqu’à la prochaine expédition.

Enivré par les senteurs sensuelles des fleurs qui l’entourent, Wolfgang les écarte des doigts et en arrache exquisément chaque pétale. Dans ses pupilles dilatées se dessine doucement le galbe d’un  ●●●
publié le 6 mai 2009 — Wolfgang Master

On le sait, notre trop cher Président est pour le moins tatillon dès qu’on touche à son image. Avec un style que n’aurait vraisemblablement pas renié la méchante reine de Blanche Neige, on l’imagine tous les matins interrogeant son miroir et dressant la liste des challengers auxquels il doit envoyer ses porte-flingues. On aurait donc bien voulu voir sa tête (pour une fois...) lorsqu’il a découvert la nouvelle campagne d’affichage de la petite ville rebelle d’Amsterdam.

En fait de miroirs, Nicolas Sarkozy peut désormais compter sur les devantures des coffeeshops, les vitrines des prostituées et les urinoirs en fonte d’Amsterdam. Son visage radieux s’y reflète  ●●●
publié le 30 avril 2009 — L’écrit du peuple

James Randi n’a ni le chapeau pointu de Gandalf ni le charme juvénile de Harry Potter, et contrairement à David Copperfield, il n’a jamais fait disparaître Claudia Schiffer dans son lit. N’empêche que comparés à lui, les autres magiciens sont vraiment à l’OueZt. Depuis que j’ai découvert son existence en lisant le Petit cours d’autodéfense intellectuelle [3] de Normand Baillargeon, Randi est devenu mon chouchou.

Il faut dire que l’homme fait partie de ces illusionnistes en guerre contre tous les escrocs qui revendiquent des pouvoirs paranormaux dans le but de s’enrichir sur la détresse de personnes  ●●●
publié le 30 mars 2009 — Ces liens qui nous libèrent

4 juillet 1845. Les Etats-Unis célèbrent leur indépendance et vantent les mérites d’une liberté durement conquise. Pour les populations amérindiennes en cours d’éradication et les Noirs réduits en esclavage, les grands discours sur une liberté toute relative devaient avoir un goût amer. Pour Henry David Thoreau aussi. Loin des défilés et autres démonstrations de patriotisme, il part à la conquête d’une indépendance bien réelle et construit sa propre cabane dans une forêt jouxtant le lac de Walden. C’est le début d’une expérience qui marquera profondément sa vie et les esprits de tous ceux qui veulent vivre libre.

Etre le Christophe Colomb de sa propre existence Si Thoreau s’installe dans la forêt, c’est moins pour y vivre en ermite qu’en explorateur. La solitude (relative, car il garde de fréquents contacts  ●●●
publié le 6 mars 2009 — La bibliothèque du révolutionnaire

Le dernier livre de Naomi Klein montre pourquoi les crises ne sont pas des périodes de trêve mais plutôt des moments charnières pendant lesquels les peuples doivent être extrêmement vigilants et se préparer à une lutte féroce face à des néolibéraux passés maîtres dans l’art de manipuler les populations déboussolées.

Après nous avoir fait vibrer avec l’aventure des usines autogérées argentines (The Take) et mis à nu les rouages de l’invasion publicitaire et des délocalisations (No Logo), Naomi Klein poursuit sa  ●●●
publié le 11 octobre 2008 — La bibliothèque du révolutionnaire

Quel est le rapport entre une saucisse, les néonazis autrichiens, les bourgeoises aux hormones de la Commission Européenne et la révolution mondiale ? Réponse en deux cartes postales.

Carte postale n°1 : L’Internationale viennoise D’habitude, quand je pense à eux, j’ai envie de vomir et quand je les vois, c’est pire : je rêve de leur mettre la tête au fond d’un mur. Pourtant, ce  ●●●
publié le 9 octobre 2008 — L’écrit du peuple

Lien unissant au minimum deux individus dans une relation basée sur l’échange réciproque de bonheur. L’amitié n’existe que tant que cet échange perdure : c’est ce qui fait sa fragilité mais aussi sa force car elle exige des amis qu’ils la fassent vivre et croît en intensité à chaque geste d’affection.

Pour le pouvoir en place, quel qu’il soit, l’amitié est toujours suspecte. Elle crée des micro-communautés joyeuses et solidaires qui sont autant de poches de résistance potentielles aux politiques de  ●●●
publié le 24 août 2008 — Anti-manuel des idées reçues

Rien de tel qu’une bonne guerre pour faire remonter une cote de popularité en berne, cirer les pompes de l’Oncle Sam, remplir les poches du complexe militaro-industriel et faire fleurir les affaires du "big business" de la reconstruction. Nicolas Sarkozy l’a bien compris et se donne les moyens de jouer la carte guerrière quand bon lui semble grâce à la modification de l’article 35 de la constitution.

Visiblement, du côté de Versailles, on n’en a pas fini de n’envisager le peuple que comme du bétail ou de la chair à canon. Les parlementaires et les sénateurs réunis en congrès le 21 juillet par  ●●●
publié le 22 juillet 2008 — L’écrit du peuple

Comme les bourses moins illustres, avec lesquelles elles partagent une sensibilité exacerbée, les bourses financières apprécient d’être caressées dans le sens du poil et font d’une attitude attentionnée à leur égard une condition nécessaire de la croissance.

Autant il est facile d’imaginer que satisfaire les bourses des 50% de l’humanité qui en sont pourvus, c’est oeuvrer en faveur de l’intérêt général, autant il est difficile de comprendre comment  ●●●
publié le 9 juin 2008 — Anti-manuel des idées reçues

Difficile d’échapper au matraquage médiatique autour de la libération d’Ingrid Bétancourt et de la répression des Tibétains. Du coup, il est au moins aussi difficile de ne pas prendre position sur ces sujets.

A priori, le choix est facile à faire : en France, qui souhaite le massacre des Tibétains et l’exécution d’une otage ? Pourtant nombreux sont ceux qui éprouvent un malaise à l’idée de se joindre au  ●●●
publié le 15 avril 2008 — L’écrit du peuple

Page(s) suivante(s) : < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...


Voir les techniques à 1 charentaise Voir les techniques à 2 charentaises Voir les techniques à 3 charentaises Voir les techniques à 4 charentaises Voir les techniques à 5 charentaises