Le cogito selon Masure - La Révolution en Charentaises

Le cogito selon Masure

jeudi 7 juillet 2005, par Anatole Ibsen / 10769 visites

Bruno Masure a été journaliste pendant dix ans sur France 2. Puis il a tourné la page. Dorénavant, ce sont quelques chroniques dans VSD et chez Drucker. Et plusieurs livres, au rythme d’un par an depuis quelques années. Si Bruno Masure nous avait récemment habitué à des livres sympathiques mais finalement sans grand intérêt - qui se limitaient le plus souvent à des florilèges de jeux de mots tirés par les cheveux, dont lui seul a le secret -, le journaliste nous revient aujourd’hui avec un livre original, qui laisse toujours la part belle aux jeux de mots, mais cette fois, au profit de causes plus louables que celles défendues dans son (nécessairement inoubliable) Chérie, pense à changer de millénaire (Plon, 1999) ou dans son Débloc-notes, (Plon, ). Avec Comment se fait-ce ?, publié par les éditions Hors-Collection, Bruno Masure pose sept-cents questions - la plupart n’appelant aucune réponse - sur les médias, la politique ou la religion. Le livre, graphiquement conçu par Elodie Saracco, renferme des questionnements drôles, mais malheureusement sensés, épinglant les absurdités de la vie quotidienne ou les scandales politiques. Bien entendu, c’est ce second aspect qui donne au livre sa véritable richesse, à l’image de ces questions, lancées page 148 et 169 : « Pourquoi 50 % des patrons d’entreprise cotées au Cac 40 se sont-ils accordé un augmentation en 2002, alors que leur boîtes réalisaient des pertes ? Pourquoi, par exemple, le patron d’Axa - qui ne manque pas d’assurance ! - a vu son salaire brut croître de 54 %, alors que le cours de l’action plongeait de 45 % ? » « Pourquoi certains s’indignent-ils d’entendre le baron Seillère vitupérer « la culture de la grève et de la manif’ dans les services publics », lui qui s’est contenté en 2002 d’un salaire de 1,3 millions d’euros (sans compter les petits à-côtés), soit grosso modo cent fois la paye d’un postier ? » On l’aura compris, le livre est piquant, mais cependant jamais caricatural ou partisan, à l’image de ces autres questions, reproduites ci-dessous [1]. Un seul regret, finalement : la seule chose quelque peu décevante dans ce livre, c’est son titre qui ne laisse pas supposer la pertinence et l’intérêt de l’ouvrage de monsieur Masure.

Bruno Masure, Comment se fait-ce ?, Hors-Collection, 2004.


Notes

[1] « Pourquoi Alain Juppé, admis par le ministère des finances à faire valoir ses droits à la retrait du corps de l’inspection des finances en novembre 2002, à l’âge de cinquante-sept ans, n’a-t-il pas gardé pudiquement le silence, au lieu de parcourir la France pour expliquer au bon peuple qu’il « n’y avait pas d’alternative crédible à la juste réforme des retraites » proposée par Jean-Pierre Raffarin (qui prévoit, à terme, quarante-deux années de cotisation) ? »

« Pourquoi l’administration fiscale qui assujettit les putes à l’IRPP et à l’URSSAF, n’est-elle pas poursuivie pour proxénétisme ? (proxénétisme : Fait de tirer les revenus de la prostitution d’autrui) »

« Pourquoi, dans une entreprise, les trouillards, les fayots, les résignés et les non-syndiqués bénéficient-ils des mêmes améliorations de conditions de travail ou des mêmes augmentations de salaires que celles de leurs collègues qui ont pris, eux, les risques financiers et psychologiques de faire grève ? »

« Pourquoi le CSA pourchasse-t-il sur nos petits écrans la violence plus que l’indécence, la nudité plus que la nullité ? »

« Pourquoi la canicule a-t-elle abrogé la vie de tant d’innocents vieillards, mais pas celle de Maurice Papon ? »


Partager